[Sommaire] [Téléchargements] [Plan du site] [Forums] [Ecrire]
Recherche

Comment calculer la difficulté d’un sort ?

par Tchakaha


Une fois que vous avez trouvé un sort, que votre MJ l’a accepté et vous a donné le malus de circonstance, il vous reste à calculer la difficulté du jet pour le réussir. Plusieurs facteurs déterminent cela : le Cercle dans lequel vous décidez de lancer le sort et votre compétence dans le verbe utilisé. Les modificateurs du sort, de la table générique et de la conjonction sous laquelle vous lancez le sort vous fournissent le seuil final.

La difficulté de base est : Peu Difficile pour la Basse Magie, Assez Difficile pour la Haute Magie et Difficile pour le Grand Secret. La compétence dans le verbe fournira le déllage habituel dans la table de résolution.

La table générique permet de modifier la difficulté du sort en fonction de ses effets. Les effets correspondent à chaque colonne. Toutes les colonnes ne sont pas utilisées pour tous les sorts : on ignore par exemple la distance à la cible pour un sort personnel, etc.

Les lignes définissent la valeur des effets. On peut les séparer en trois groupes : la première ligne, base de la Magie, que tout Nephilim connaît extrêmement bien, la partie qui correspond aux Cercles qu’il maîtrise (Basse Magie et Haute Magie pour un PJ Mage à la création) et les lignes suivantes, qui lui paraissent encore obscures et qu’il appréhende mal.

Les décallages de ligne en ligne apportent des bonus ou des malus suivant la facilité ou la difficulté apportée au sort mais ces bonus ne sont pas constants.

  • quand un Mage reste dans le domaine de ses Cercles, le changement de ligne ne procure qu’un modificateur de 1, bonus ou malus.
  • quand il arrive dans la simplicité des bases, le modificateur est de 3, car la différence de difficulté est notoire.
  • de même pour les lignes qu’il ne maîtrise pas encore, il n’a pas réussi à les intégrer complètement. De fait, le modificateur est de 3.
  • la colonne temps d’incantation échappe à ces règles. En effet, cette colonne ne correspond pas à l’utilisation de la Magie proprement dite, il s’agit de la canalisation des champs magiques propre à tout Nephilim, qui dépend plus de l’environnement que de la maîtrise du Nephilim lui-même. Le Cercle du Mage ne rentre donc pas en compte, et le modificateur apporté par chaque décallage est constant, égal à 3.

Une fois les effets fixés, additionnez les bonus et malus et vous obtenez le modificateur pour le sort. C’est un peu fastidieux au début mais vous le ferez très vite de tête après quelques parties.

Il est possible qu’un Mage puisse réussir un sort de façon automatique. En effet, si la difficulté d’un sort s’avère être supérieure ou égale à 21, le sort passe automatiquement. En revanche, si la difficulté est de 20, la réussite n’est pas assurée, une Maladresse faisant échouer le sort.

Exemple

Un Mage de deuxième Cercle et Maître en Modeler veut lancer "Beauté du juste" en premier Cercle sans l’avoir en habitus. Il cible son compagnon au contact, incante 1 minute et souhaite que cela dure jusqu’à la prochaine grande conjonction défavorable.

Le malus de circonstance du sort est de -1.

Le sort est lancée dans le premier Cercle donc à Peu Difficle. Ce qui nous donne 10. Il est Maître en Modeler ce qui fait maintenant 13.

Prenons la table générique dans l’ordre des colonnes de gauche à droite. Il faut se référencer par rapport à la ligne premier Cercle dans lequel est lancé le sort :

  • Durée "prochaine Grande Conjonction défavorable" -1 de 1mn à 1h car le Mage maîtrise le deuxième Cercle donc le passage du premier au deuxième n’occasionne qu’un modificateur de +/- 1 et -3 ensuite par décalage. On obtient un modificateur de -10.
  • Portée "Au contact" cela fait un modificateur de +3.
  • Nombre de cibles "1" idem +3.
  • Taille "corps" de télévision à corps on obtient -1 car corps est dans le deuxième Cercle qui est maîtrisé par le Mage. donc on a -1.
  • Temps d’incantation "1 heure" +3 de 1 tour à 1mn.

Tout ceci nous fait un modificateur total de -2.

Additionné au malus de circonstance, on obtient donc -3, ce qui nous donne au final un seuil de lancement du sort de 10







[F.A.Q]- [Admin.] - [Plan du site]