[Sommaire] [Téléchargements] [Plan du site] [Forums] [Ecrire]
Recherche

La Magie

par Tchakaha


La Magie

La Magie est la science occulte la plus répandue parmi les Nephilim, tous l’utilisent mais pourtant il s’agit aussi de la plus difficile à appréhender et à comprendre. Elle est la Science Occulte de l’improvisation. De ce fait elle permet de générer un très grand nombre d’effets répondant à de multiples situations.
Malheureusement, elle ne permet pas, comme beaucoup le croient, de répondre à toutes les exigences du mage et n’est pas non plus la science qui génère les effets les plus puissants. En effet, nombre de pratiques occultes spécialisées sont logiquement plus puissantes et mieux adaptées à leur domaine.
C’est pour cela qu’un Mage ne pourra pas, à l’aide de sorts, créer des armes enchantées rivalisant avec un glaive élémentaire, maîtriser un effet dragon aussi bien qu’un Dracomaque ou générer des effets plus stable que l’alchimie. Cette simple comparaison avec les autres pratiques occultes permet d’éviter bien des erreurs.

La Magie est l’art de commander aux Champs magiques par le pouvoir des analogies. Pour cela, le Mage dispose de quelques verbes qui, combinés avec ces analogies, forment des phrases déclenchant les sorts. La forme générique de ces phrases est : le mage <verbe> <la cible du sort> <fin de la chaîne analogique> cette structure de base étant quelque peu modifiée par les spécificités de chaque verbe. Cette chaîne analogique a pour point de départ un mot de la table analogique et aboutit au terme recherché par associations. Il existe plusieurs types d’associations possibles.

Pour déclencher un effet magique, les Kaïms parlaient en Haut Enochéen pour raisonner avec les champs magiques mais la Chute a privé les Déchus que nous sommes de cette aisance. Heureusement, les champs magiques réagissent aussi si les phrases de pouvoir sont énoncées en Bas Enochéen. Si le Mage est à bout de souffle, a à la voix cassée ou murmure pour ne pas être écouté, il lui est plus difficile d’entrer correctement en résonance avec les champs magiques. Les sorts seront alors plus durs à réussir et les conséquences en cas de maladresses décuplées (précis de règles). Ceci implique aussi qu’une incantation interrompue n’a pas d’effet car la phrase de pouvoir n’est pas achevée.
Malgré ces contraintes physiques, la phrase doit être comprise par les champs magiques et non par les personnes ciblées ou entourant le Mage. De ce fait, une zone de silence n’empêchera pas un Mage de lancer des sorts. Un mage peut s’affranchir de prononcer cette phrase en énnonçant son sort en Haut Enochéen. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’un Mage est capable de lancer un Sort en étant désincarné.

La Magie est, par sa nature, éphémère. L’effet d’un sort finit toujours par s’achever. Cependant, ses conséquences éventuelles sont permanentes. Par exemple, le bois carbonisé par une flamme magique demeure brûlé une fois que la flamme a disparu. De même, les effets rendus possibles grâce à un sort se répercutent analogiquement une fois le sort terminé. Par exemple, si une matière solide et ignifugée, qui, une fois transmuté en bois, brûle, à la fin du sort, il n’y aura plus que des copeaux de cette matière.







[F.A.Q]- [Admin.] - [Plan du site]